Anaïs

Prénom : Anaïs
Occupation : étudiante en médiation culturelle
Centre d'intérêt principal : arts de la scène (danse, théâtre, cirque, performance)
Autres centres d'intérêts principaux : photographie, art plastique, voyages
Pratiques artistiques : danse, théâtre, art plastique
Signe particulier : blonde vénitienne

Cela fait 3 ans que je ratisse une partie de la vie culturelle parisienne. Je constate alors : l'art, c'est compliqué. Comment faire la part entre les descriptions qu'en font les institutions culturelles, les critiques, les avis des uns et des autres ? L'art devient également le point de gravitation du bobo parisien : comment ne pas se sentir out si on a pas fait telle expo, si on a pas assisté à la première de telle pièce ? L'art, objet de culture, de notre civilisation occidentale, perd-il de son authenticité ?

Je ne suis pas quelqu'un de branché, je ne suis pas une intellectuelle boboisée. Je suis une amoureuse de l'art, de sa force, de sa justesse et de sa capacité à traduire une émotion, à proposer au public un sujet de réflexion, à captiver, émerveiller, à simplement toucher. Je n'aime pas l'art hyper-travaillé, je n'aime pas l'art qui donne une importance démesurée à la démarche artistique et qui empêche le public de le comprendre et de s'émouvoir devant sa forme ou son fond. J'aime l'art pur et authentique.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×