La Femme du Ve

 Oh mon Dieu !

Non ! Non ! Non !

Quel massacre ! Le livre était tellement beau pourquoi en avoir fait une adaptation si nulle ?! Je suis si déçue... 

Dans le livre, cet homme, M. Ricks est accusé d'être la cause du suicide de l'une de ses élèves américaine. Ricks est professeur à l'université aux Etats Unis. Sa femme le quitte, ses amis croient tout ce qui est dit dans les journaux à son sujet et c'est là qu'il décide de s'installer à Paris. Il n'a pas beaucoup d'argent, traine dans le 10 e arrondissement, ne se fait pas inviter mais va dans une soirée pour des intellectuels expatriés, rencontre une femme sur un balcon qu'il embrasse (et plus) ! Décide de la revoir, y va tous les jours, s'attache à elle, lui raconte toute sa vie et cette femme guidera ses pensées. Quand il detestera quelqu'un, cette personne mourra. 

 

Dans le film, un américain débarque de nulle part pour voir sa femme et sa fille à Paris (déjà c'est du n'importe quoi, dans le livre il y a justement cette puissance de la non proximité, le fait qu'il se soit éloigné de sa famille et de ses amis, qu'il soit seul, il communique par mail avec sa fille !). Puis il se fait voler ses affaires, n'importe quoi, en plus il est dans le 19e arrondissement ! Cela parait bidon comme détail mais non ! Dans le livre, les rues sont précisées, Ricks est censé dormir rue de Paradis ! C'est cela qui maintient le lecteur, on se sent proche de lui, on connait la rue, le réalisme est assuré. Autre élément très important. Dans le livre, Ricks est professeur et décide pour une fois d'écrire un livre. Il a même honte de dire qu'il est écrivain parce qu'on lui demandera ce qu'il a déjà fait. Dans le film, il a déjà écrit un livre, le libraire le reconnait, non mais n'importe quoi ! 

Bon, je reste objective sur ce paragraphe : La photographie n'est pas belle. Les images sont lourdes et ennuyantes. Et Kristin Scott Thomas. Alors elle, faut en parler. Jusqu'à présent, je ne disais qu'à l'oral qu'elle était mauvaise actrice, mais aujourd'hui j'assume. Arrêtez, réalisateurs, scénaristes, casteurs tous ! Arrêtez de la faire jouer s'il vous plait. Cette femme n'est tellement pas naturelle et ne mérite pas du tout le statut d'actrice. Elle est fausse, pas si belle, pas si classe. Elle ne sourit jamais, elle ne reflette pas DU tout le personnage dont Ricks tombe amoureux. Déjà, cette femme Marguit, est censée être d'origine de l'Europe de l'Est, doit être mysterieuse et passionnée. Vulgaire mais avec élégance. Elle est supérieure à Ricks et elle lui dit ! Elle prend la position de femme dominante dans leur couple. Là, non.

Pour finir, j'ai écouté une conversation à une terrasse de café (je sais, c'est impoli). Un homme racontait à deux femmes le film qu'il venait de voir. A savoir La Femme du Ve. Aucune de ces trois personnes n'avait lu le livre. L'homme commence son histoire par "Il y a cet homme qui sort sûrement d'un asile ou d'un hôpital psychiatrique" Euh ... Ok. (J'ai expliqué le début du livre ci-dessus.) Il rajoutera "Il faut se mettre à la place du réalisateur pour comprendre le fond de ce film". Ah non ! C'est pas The Tree of Life non plus. Ca va, c'est un roman de Douglas Kennedy, LA lecture facile par excellence. Il finira par "On ne sait plus ce qui est le rêve ou la réalité". Bon, monsieur n'a rien compris. Il n'est jamais question de rêve, c'est une toute autre dimension. Cette anecdote pour dire qu'un film présenté comme celui ci est incompréhensible. N'essayez pas de battre Intouchables M. Pawel Pawlikowski. Réapprennez à mettre une histoire dans l'ordre pour commencer. 

Comment est ce qu'il a pu rendre un film incompréhensible alors que toute l'histoire est dans un livre?! C'est hallucinant. Qu'un film d'auteur, suédois ne soit pas compris, d'accord. Le réalisateur est perché sur la Lune, la culture n'est pas la même, la langue encore moins, on n'a aucune raison finalement de s'accrocher à des films comme ceux là. Mais quand c'est tiré d'une adaptation littéraire, le réalisateur n'a "plus rien à faire". Toute la subtilité est déjà créee, les personnages sont là, décrits, les décors sont précis ! M. Pawel Pawlikowski a choisi de tout modifier. Et bien du coup, c'est nul, et c'est bien fait pour lui. 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site