Le Bruit des glaçons

2/5

Un écrivain alcoolique recoit une visite plutôt particulière, voire vraiment bizarre. La personnification est ludiquement interprétée par Albert Dupontel qui se présente très sérieusement à son arrivée "Bonjour, je suis votre cancer". Mais le film n'est pas entièrement glauque rassurez vous. Tous les sentiments traversent l'esprit de Jean Dujardin dans ce film: L'amour, la colère, l'amitié, le dégout... Mais il a compris qu'il fallait les combattre et non pas les éviter. Cet homme est alors coincé par son "Cancer" qui va tout faire pour lui pourrir la vie... Justement, c'est le principe de la maladie non?

Merci Monsieur Dupontel ! J'avais l'impression d'être dans une soirée pourrie mais qu'un invité a réussi à y mettre de l'ambiance. Il est drôle, et lui au moins, il joue bien. D'habitude je prends la défense de Dujardin parce que je pensais qu'il était capable de jouer des rôles complètement différents et puis je suis sa carrière depuis les "Nous c'est nous" mais en fait non. La dégaine de cet écrivain blasé et alcoolique ne lui va pas DU TOUT. D'abord il est trop jeune pour ce rôle, et en plus il n'est pas assez crédible, encore. Bon, inutile de parler des seconds rôles, Louisa (qui a quand même un rôle important) ne dégage aucune sincérité, et cela se ressent très très vite. Quand elle doit avoir un regard vide, elle a un regard plein. Bon ça, c'était pour les jeux. Maintenant, l'histoire. L'idée est tout de même intéressante. On remarque la réaction d'un homme et d'une femme faces à la maladie. D'où le remerciement à Albert qui est vraiment talentueux, il est drôle, mesquin, salasse comme il faut et puis cruel. Que dire de plus ... La note veut tout dire, film à voir, mais pas obligatoire.

 

PS: Le titre du film ne veut rien dire, il ne boit que du vin et pas de whisky. 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×