Les Adoptés

 ah !

Mélanie Laurent nous met un "coup de pression" ! Bon à l'annonce de son premier film en tant que réalisatrice, on s'attendait un peu au mélodrame familial. Mais on ne savait pas vraiment ce qu'il allait donner. 

L'histoire: Marine et Lisa sont proches. Marine a été adoptée à l'âge de 10 ans par Milly (Clémentine Célarié la maman de Mélanie Laurent dans le film). Elles sont tellement proches que le jour où Marine tombe amoureuse, Lisa devient aigrie et désagréable. Raconte l'amour comme un cauchemar. Ce n'est pas pour rien que le film s'appelle Les Adoptés et non pas Les Adoptées. L'homme, Alex, entre dans cette famille de filles, de femmes, et se fait adopter à son tour. Le fond du film est de comprendre comment chacun prend sa place, malgré les différentes interventions de la vie.

La technique est bonne ! Le film est séparé en trois chapitres, un chapitre par personnage principal. On réalise le portrait de chacun, la vie privée de chacun, le bonheur de l'un et le malheur des autres.

La musique est presque absente mais quand elle est là elle emeut. Mélanie Laurent joue le rôle d'une musicienne et d'une "réparatrice" d'instruments de musique. Le seul moment où l'on entendra du violon, c'est quand une cliente essaie son instrument après réparation. Le moment est particulier, à ce moment là les personnages sont omnubilés par l'absence de Marine et se sentent alors emportés par ce morceau joué "à la va vite".

Certains plans sont magnifiques, des jeux d'ombres et de lumière sont mis en oeuvre. La dimension aussi prend sa place dans ce film, par exemple, le fils de Lisa, qui d'ailleurs est joué avec humour et talent par  Théodore Maquet-Foucher, Léo, est tout petit, plus petit que les autres petits garcons de son âge. Quand il est dans sa chambre, il parait encore plus petit à cause de son mur ! La hauteur parait impréssionnante et le papier peint qui est d'un "japonisme moderne" quant à l'insistance sur le motif et la juxtaposition des animaux terrifiants sur le dessin, le rend minuscule, mais drôle.

On sent, en voyant le film, qu'il est réfléchi. Que c'est un souhait de la part de Mélanie Laurent depuis bien longtemps, un rêve même. Dès que la nouveauté intervient dans le montage et la technique on comprend que ce film, elle y pense depuis toujours.

Ce film est beau, drôle, triste et représentatif de notre vie moderne et de la vie de couple. Couple au sens large. un couple ça veut dire deux personnes, pas forcément deux amoureux. Là, on a les amoureux, les soeurs, la relation mère/fille, la relation mère/fils, les amis etc.

 

Bravo mademoiselle. A quand le prochain? 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site