My week with Marilyn

 

Ce film n'est pas un biopic. Ne vous attendez pas à connaître la carrière de Marilyn du début à la fin, non, non non. Certains sortiront en ayant l'impression de l'avoir fréquentée, d'avoir vécu une semaine avec Marilyn ... Oui mais non. 

 

Michelle Williams est très très très jolie certes, mais un peu nunuche. Heureusement qu'elle n'est pas payée au mot ... Malheureuseument, l'image qu'un spectateur obtient de la fabuleuse Marilyn à la sortie de la salle est : Marylin était légèrement cruche, pleurait pour rien, "trompait" son mari dans les règles de la bienséance, jouait à la princesse etc. 

 

On voit bien dans le film à quel point Marilyn était entourée, et toutes les personnes qui fabriquaient la foule se persuadaient que Marilyn était une star planétaire afin de ne pas hésiter à le lui rappeler. La vraie Marilyn le savait qu'elle était talentueuse, qu'elle était la source des bouches bées. Evidemment, elle faisait la diva sur les tournages, cela dit, elle avait raison ! Simon Curtis aurait du demander à sa Marilyn de ne pas en faire autant, son attitude rend le film ... loooong, ennuyeuuuux. On a envie de dire à cette fille "Bon allez, tu peux le faire ça va, arrête un peu, c'est fatiguant !". Ce que lui dit d'ailleurs Sir Laurence Olivier et on prend son parti! Ce n'est absolument pas le but du film. On le supporte dans sa douleur "Mais oui t'as raison Laurence, elle est chiante ton actrice, elle vient quand elle veut, elle se met à pleurer sur toutes les scènes. Dis lui que toi aussi t'as des problèmes". Bref ... Tout le film ne tourne pas autour de son attitude, enfin si, mais pas uniquement sur le tournage. 

 

Et oui, Marilyn rencontre sur le plateau, un jeune assistant novice dans le milieu du cinéma, Colin Clark. Issu d'une famille de surdoués sortis d'Oxford, il décide d'échapper à l'avenir que lui prévoit son père et se réfugie dans le milieu - dangereux - du cinéma d'Hollywood. Il est le "troisième" de Sir Laurence Olivier, son "larbin" comme le dit si bien l'acteur. Marilyn s'attache à tout ce qui est jeune et fan d'elle, donc à lui, et se lie d'une relation assez ambigüe avec le jeune homme de 23 ans. 

Petit à petit, Colin Clark tombe amoureux d'elle, comme tous les autres assistants précédents. Il met sa vie de côté pour lui accorder du temps et de l'amour. 

 

Bon, alors si on devait résumer le film. Michelle Williams n'était pas la bonne personne et cette erreur de casting est fatale ... Non ! On ne s'y fait pas, pas du tout même. 

Eddie Redmayne, le narrateur de cette histoire s'est plutôt bien approprié son personnage en revanche, rien ne bouge. Ce film c'est comme un film censuré. Vous pensez voir du trash, parce que TOUT LE MONDE le sait, Marilyn n'a pas toujours été très clean et très innocente comme le montre le film. On la voit prendre des médicaments, être ivre le soir, Colin l'a rejoint parce que c'est un très gentil garçon, et voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Je ne demande pas non plus d'érotisme, voire de pornographie, loin de là, je demande la vérité! Ce film nous ment du début à la fin. 

Enfin, parce qu'il faut le dire, Kenneth Branagh dans le rôle de Sir Laurence Olivier est de loin, le sauveteur de My Week With Marilyn

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site