The Artist

 

 

 

Oyé Oyé les cinéphiles !

 

Ce film est pour nous.

 

En 1927, The Jazz Singer a fait de nombreux malheureux. Les acteurs phares du muet ne savaient plus où se mettre. D’abord, ils avaient peur de la confrontation. Il ne suffisait plus dêtre beau, de surjouer et de dire quelques mots, non,non,non. Dorénavant, les acteurs ne devaient plus en faire de trop, devaient avoir une voix agréable et surtout, devaient être de vrais acteurs. Ensuite, un deuxième problème s’est posé. De nombreuses personnes, venues du bout du monde voulaient devenir des acteurs, il n’y avait donc plus beaucoup de place... Charlie Chaplin a souffert de cet évènement. Mais pas seulement ! Tous les "clowns" du cinéma muet ont vu leur carrière s’effacer.

 

Georges Valentin, Jean Dujardin en réalité, se retrouve exactement dans cette situation. Il est une star de la toile, il est prétentieux et débordant de gloire. Il est désiré, magnifié, sollicité, adoré ! Lors d’une représentation, il fait une rencontre inattendue, celle de Peppy Miller, Bérénice Béjo. Evidemment, les deux sont charmés.

 

Plus tard, Peppy viendra à Hollywood pour tenter une carrière d’actrice, et ne sera pour le début qu’une figurante dans un film dont l’acteur principal est, vous l’aurez compris, Georges Valentin. Le réalisateur, qui semble aussi être le producteur, voudra la renvoyer, Georges refusera. Et là, c’est le drame. Peppy, amoureuse de Georges et talentueuse, prendra la place de son cher et tendre. Georges voit sa carrière ruinée, apeuré par l’idée de devoir parler au cinéma, sa vie devient un désastre.

 

Cette histoire, ressemblante d’ailleurs aux scenarii types de cette période du cinéma, est racontée et illustrée avec talent par Michel Hazanavicius. Le choix des acteurs d’abord, Bérénice Béjo, la femme de Michel, est absolument sublime et correspond parfaitement à la beauté que demandait le rôle. Je me demande sincèrement si elle ne s’est pas trompée d’époque. Le muet lui va si bien. Cela dit, nous sommes au 21e siècle, nous avons une nouvelle manière de recevoir les films muets. La tache nous parait plus difficile maintenant que le cinéma connait assez de techniques pour obtenir des prix pour le son... Jean Dujardin maintenant, nous le savons, a été récompensé et félicité à Cannes, et prochainement aux Etats-Unis. Et il mérite tout ce succès !

 

Ce film est magnifique et réussi. Ayant vu de nombreux films de la fin des années 20, j’ai vraiment eu le sentiment d’assister à une séance de l’époque, pour de vrai !

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×