La rétro 2010 de Brighton

(Albums Indie, Pop, Rock)

L'année 2010 n'a pas été un mauvais cru, la situation actuelle du disque -que l'on connait tous- pourrait laisser croire qu'il ne sort plus de bons disques, ou qu'il ne sort plus de disques du tout. Pourtant, en jetant un petit coup d'oeil dans le rétroviseur on se prend à penser sans aucun déchirement, qu'il n'est pas si pénible d'aimer la musique en 2011.
Un petit retour sur les albums qui auront marqué, surpris ou confirmé le statut de leurs créateurs durant l'année 2010.

#11 : Pilgrims Progress - Kula Shaker (juin) - Rester intéressant après l'étape difficile du troisième album? Exercice réussi pour Kula Shaker. Un très bon premier album, K (1996) et une polémique sur la supposée attirance du leader pour le nazisme plus tard, l'heure est aux comptes.

A écouter : #04 Only Love


 

 

 

 

#10 : 5/5 - Les Shades (avril) - L'épineux sujet du "Rock en France" a peut-être là une réponse.
La plume quant à elle, vient définitivement clotûrer les débats du "Rock en français" !
A écouter : #08 Autoroute

 

 

 

 

#09 : The Drums - The Drums (juin) - Ou quand les fils cachés de Morrissey et Robert Smith décident de se montrer au grand jour. Aucune révolution musicale n'est à relever, mais par les temps qui courent nous ne sommes pas en mesure de cracher sur un album sympa, dansant qui plus est.
A écouter : #8 It Will All End In Tears

 

 


#08 : Melted - Ty Segall (mai) - La scène garage de San Francisco n'est pas prête de s'éteindre tant que vivra Ty Segall. Tout est minimaliste dans Melted, la guitare, la batterie, la production... Tout, sauf le plaisir. C'est recommandé.
A écouter : #3 Girlfriend

 

 

 

 

#07 : Total Life Forever - Foals (mai) - Total Life Forever, ou l'âge de la raison. Joli tour de force mené par les cinq indie boys d'Oxford, qui se défont des rythmes endiablés dans lesquels étaient plongés l'auditeur sur Antidotes. Et dans lesquels ont finissait par s'ennuyer la sixième piste passée.
A écouter : #03 Total Life Forever

 

 

 

 

#06 : The Capitol Years 1995 - 2007 - The Dandy Warhols (juillet) - Seule compilation du classement, The Capitol Years regroupe quelques tubes éparpillés sur cinq de leurs albums, ceux publiés chez Capitol. Cette track list ne ravira pas les puristes, mais fera le bonheur de tous les amateurs de Rock alternatif, et du groupe de Portland.
A écouter : #15 This Is The Tide

 

 

 



#05 : Record Collection - Mark Ronson & the Business Intl (septembre) - Fini les albums aux sonorités passéïstes, la nostalgie : au bûcher. Entouré de sa plus fine équipe (Simon Le Bon, Boy George, Rose Elinor Dougall, MNDR, Kyle Falconer, entre autres), Ronson semble avoir compris qu'il y avait quelque chose à tirer de notre ère, et c'est nos oreilles qui lui disent "merci!".
A écouter : #12 Hey Boy

 

 

 

 

#04 : Plastic Beach - Gorillaz (mars) - Seize pistes -pas moins- qui viennent confirmer le travail de Damon Albarn, fortement entamé dans les 90s. Des featurings avec Snoop Dogg ou Bobby Womack, n'y étant pas pour rien... Au fil des chansons on se laisse bercer d'une atmosphère à une autre, d'un tableau à un autre. Oui! On peut encore faire de bons disques en 2010.
A écouter : #07 Empire Ants

 

 

 

 

#03 : Eggs - Oh No Ono (février) - Les martiens Danois ont encore frappé en cette année 2010, en donnant suite à Yes (paru en 2006). Oh No Ono sont une sorte de MGMT avant l'heure (la comparaison ici semble inévitable), méconnus du grand public mais bourrés d'un talent et d'une maîtrise de la mélodie qui tiendrait tête à n'importe quelle formation du moment, estampillée "hype".
On en profitera pour les couronner pour la meilleure pochette de l'année.
A écouter : #5 Helplessly Young

 

 

 

 

#02 : Beat the Devil's Tattoo - Black Rebel Motorcycle Club (mars) - Fort, riche, puissant, solide, à la hauteur. Les éloges ne manquent pas quand on en vient à parler du huitième album du trio Californien, emmené par un Peter Hayes et un Robert Levon Been au sommet de leur art. Loin d'être leur meilleur album, BTD'sT n'en est pas moins une référence Rock de cette année 2010 qu'il faut à tout prix compter dans sa discographie.
A écouter : #07 Mama Taught Me Better

 

 

 

 

#01 : Innerspeaker - Tame Impala (mai) - LA surprise de l'année. Blondes chevelures de chevaliers de la Sainte-Guitare, tableau musical peint par une armée de pédales à effets, une voix qui vole en plein champ de bataille et qui ne semble pas être décidée à se poser sur terre, c'est Tame Imapala. C'est frais, ça nous vient tout droit d'Australie et ça s'écoute de la piste 1 à la 12, et puis repeat.
Qu'on ne leur montre pas le chemin de la salle de bain, c'est si bon.
A écouter : #11 I Don't Really Mind

 

 

 



Il n'est pas niais de croire que 2011 sera une année tout aussi riche en musique, les mauvais gosses déjantés des Black Lips s'offrent les services du génie pop de la production Mark Ronson, et Gorillaz remettent le couvert -un an après la sortie de Plastic Beach- avec un album enregistré au cours de leur dernière tournée U.S. (déjà disponible en écoute gratuite, ici : http://thefall.gorillaz.com/ ). A noter également la sortie prochaine de Different Gear, Still Speeding, du "nouveau" groupe de Liam Gallagher, Beady Eye, courant février. Côté français, nos yeux seront tournés du côté de la Garonne, avec les Dodoz qui sortiront leur deuxième album Forever I Can Purr, prévu pour mars.
Même Dr. Dre revient, alors...

On aura aussi aimé :
Onze albums ne pouvant résumer une année musicale, voici quelques additional items qui auront bercé nos iPods.
L'année débutait bien en France, The Parisians nous balancaient onze bombes prêtes à nous réduire en cendres avec Shaking the Ashes of our Enemies. Plus tôt, Delphic annonçaient la couleur avec leur premier album, Acolyte. Premier essai réussi pour les originaires de Brighton, Blood Red Shoes avec Fire Like This. Difficile d'échapper à cette mascarade qu'est le "revival Soul" (rien que ça), tout autant qu'il est difficile de ne pas reconnaître les points positifs que renferment The Defamation Of Strickland Bank par le colosse londonnien Plan B. Une bonne copie...Hi-Pop.
C'est aussi en 2010 que la troupe des Brian Jonestown Massacre apportait un douxième album studio à leur discographie,

Who Killed Sgt. Pepper?.


Cette rétrospective est aussi l'occasion de saluer, Swim (Caribou), Warm Slime (Thee Oh Sees), The Suburbs (Arcade Fire), Surfing The Void (Klaxons), The Optimist (New Young Pony Club)

On aurait aimé ne pas entendre : Le pénible Serotonin, quatrième album de Mystery Jets, entre autres.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site