+/-0

Plutôt + ou - zéro pour Marthaler ?


+/-0
Mise en scène Christoph Marthaler
Au Théâtre de la Ville
du 16 au 24 septembre 2011

Je ne connaissais pas encore ce metteur en scène, ou simplement de nom, de loin. Son spectacle ouvre le Festival d'Automne 2011 (le festival de théâtre à Paris de septembre à janvier), il était donc attendu et prometteur.
+/- 0 qui se dit "Plus ou moins que zéro", température à laquelle l'eau change d'état, met en scène des inuits du Groenland qui se rencontrent et communiquent en chanson dans différentes langues, avec un haut-parleur abandonné, dans une salle de basket-ball (dont le panier ne sera jamais utilisé à ma grande déception). J'avoue n'avoir pas saisi l'intérêt direct de sa pièce. Je me suis ennuyée, je me suis même endormie. La place au tarif jeune m'ayant couté 25 euros, j'avoue être déçue. C'est un style de théâtre très étrange qui me laisse perplexe. Encore une fois, j'ai l'impression que la démarche artistique a pris le pas sur la forme et sur le fond. Marthaler semble attirer l'attention sur le réchauffement climatique et sur la situation sociale et historique du Groenland. Pour celà, avec ses comédiens, il s'est rendu à Nuud, la capitale du Groenland et a affronté le froid pendant des semaines. Démarche artistique intéressante, résultat peu convainquant. Pourtant une grande majorité de la salle du Théâtre de la Ville était conquise !
Les scènettes s'enchaînaient sans lien, les personnages changeaient sans cesse, ils n'avaient pas d'identité, et la mise en scène générale relevait du chao. Marthaler a perdu un certain nombre de ses spectateurs qui quittaient leurs siège.
Si vous allez le voir deux conseils : documentez-vous bien avant et parlez à ceux qui ont aimé et compris à la fin.

Anaïs.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×