Derrière les barreaux

Série B : titre noir et provisoire

Mise en scène Laurent Vacher
Au Théâtre de l'Opprimé
Paris 12e
Du 2 au 13 mars

Cette pièce ne s'exclue pas de la programmation habituelle du Théâtre de l'Opprimé : saisissante, juste, contemporaine et accessible, traitant un sujet d'actualité : la prison.

Le protagoniste, un gangster, y est enfermé. On entend sur scène différents personnages déclamer des textes poignants sur leur condition. Le gangster lui-même bien sûr, mais aussi sa compagne qui lui rend visite, son avocate qui l'a vu sourire pour la première fois depuis longtemps, son co-détenu de cellule aux esprits troublés, et le surveillant du secteur, qui fait son job.

Ce n'est pas une pièce qui traite des conditions de détentions en France. Laurent Vacher a voulu semble-t'il parler de la difficulté et de l'humiliation que ce genre de situation engendre inévitablement. Cinq comédiens touchants et justes, un texte fort.

Je regrette simplement que le cercle de personnages ne se soient pas étendus jusque dans la sphère de contacts du gangster. Que se passe-t'il pour eux lorsque leur fournisseur se fait coffrer ?
Anaïs.



 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site